top of page
Rechercher

Bonjour Nuage, es-tu fatigué.e ?

N°24. Fatigue, techniques d'ancrage et retour des coachings


Le 6 Mars 2023

 

☁️ Bonjour Nuage,

J’étais fatigué-e ce samedi. Et j’ai eu froid.

Est-ce que chez toi aussi le temps s’est refroidi à nouveau d’un coup ?

Cela m’a donné envie de passer le week-end dans un plaid, à côté du chauffage, avec du pot-au-feu et une série bien à l’ancienne. J’ai recommencé à regarder Kyle XY. Je ne sais pas si tu connais.

Bon, je ne suis plus en hibernation. La motivation, l’inspiration et l’envie de sortir sont revenues avec la saison et un travail sur moi-même, tu l’as certainement vu et ressenti.

Mais, là, je suis fatigué.e Genre physiquement. J’ai envie de dormir et je pense aller faire une sieste bientôt.

Quand j’étais ado et “jeune adulte” (même si je le suis encore je pense), je me faisais des “siestes organisées”. Lorsque j’ai expliqué le concept à mon partenaire et ma famille récemment iels ont ri et n’avaient jamais envisagé de leur vie de faire une chose pareille.

C’est quand même bien dommage je trouve, parce que les longues siestes en journée c’est un sacré délire d’apaisement je trouve.

Tu en as peut-être déjà faites ?

En général, je commençais par bien me remplir le ventre avec un plat que j’aimais beaucoup, monter la température de la pièce si possible, multiplier les plaids, peluches et coussins autour de moi. Pour faire un nid en fait presque. Et me blottir à l’intérieur, jusqu’à ce qu’on ne me voit presque plus en fait sous toutes ces couches. Et dormir.

Parfois je n’ai pas envie d’être sous plein de couvertures (la sensorialité change en fonction des contextes), donc se mettre en boule sur un canapé dans une pièce chauffée suffit.

Bref, j’ai fait une pause dans l’écriture de cette lettre et je n’ai plus très envie de te parler de siestes à dire vrai.

J’ai envie de te parler de l’ennui. Car là je suis fatigué.e et je n’ai envie de rien faire, mais en même temps je m’ennuie. C’est peut-être un peu paradoxal, mais je pense que tu vois ce que je veux dire. Enfin, dis-moi si ce n’est pas le cas.

J’ai toujours eu du mal avec cette sensation d’ennui il me semble. Je ne sais pas si le terme “ennui” convient tout à fait, car avec lui viennent les sensations de ne pas être totalement là. D’être à moitié dans mon corps et à moitié dans ma tête. Et il est donc très dur de “se bouger” pour sortir de cet ennui. Le corps est lourd et l’esprit semble paralysé.

Du coup je vais te parler de techniques d’ancrage.

J’ai tout un système de notes dans mon téléphone qui m’aident à reconnaître certaines sensations physiques pour les relier au mental et inversement avec les émotions.

Parmi les choses qui aident dans ces moments de torpeur et d’ennui, se reconnecter aux sensations corporelles et physiques peut aider.

Prendre une douche, manger quelque chose avec une texture ou une température stimulante, se brosser les dents ou se laver les mains, etc. Tu as d’autres techniques toi ? Si oui, je prends.

La semaine dernière je te parlais aussi de “créer quelque chose de tangible”. Et faire de l’art ou créer des objets avec ses mains permet de s’ancrer dans le monde tangible qui nous entoure. J’ai lu hier en me renseignant sur la philosophie de Schoppenhauer que pour lui, le monde qui nous entoure n’est que le produit de notre conscience car tout ce que l’on voit et touche passe par le filtre de notre conscience personnelle. Ainsi, la vision du monde, ses couleurs, ses objets, leurs représentations, diffèrent d’une personne à l’autre. Mais, on ne va pas s’engager dans de la philosophie maintenant hein.Car l’idée est de sortir de ma tête et m’ancrer dans le monde physique et émotionnel.

D’ailleurs, te parler d’art me donne envie de finir l’aquarelle que j’ai commencé il y a 2 jours. Je vais m’y mettre.

J’espère que tu vas bien et prends soin de toi.

Kommentarer

Gitt 0 av 5 stjerner.
Ingen vurderinger ennå

Legg til en vurdering
bottom of page