top of page

Bonjour Nuage, j'ai repris des études à 24 ans

N°1 ☁️ : Ai-je fini par trouver "ma voie" ? Reconsidérer la valeur des études et la valeur du salariat pour mieux me trouver en tant qu'être humain.

 

🏫 Pourquoi j’ai décidé de reprendre des études après une École de Commerce

J’ai quitté mon premier emploi salarié en 2020.

J’avais 24 ans, j’en aurais 26 à la fin de cette année.

C’était l’année du, ou plutôt (de la), Covid-19 et des premiers confinements.

Je sortais à peine d’école de commerce. J’avais réalisé mon stage de fin d’études dans un grand groupe, et avait accepté leur offre d’emploi à la suite de ce stage.

C’était le choix de la facilité, mais pas que.

Certes, il existe une pression sociale à accepter ce type de proposition plutôt que de risquer de refuser et se retrouver sans-emploi à durée indéterminée. Mais, on ne va pas se mentir, j’aimais aussi bien le métier en tant que tel car j’apprenais beaucoup de choses au contact de mon manager de l’époque.

🗣 Mon principal souci était l’aspect social du travail : le small-talk, le masque social, le travail en open-space, le manque de discussions profondes, la nécessité de cacher qui j’étais, etc.

Mais le sujet de l’article d’aujourd’hui n’est pas “le monde du travail vécu par une personne atypique” peut-être pour une prochaine fois. On pourrait même décliner sur plusieurs format : “le collège vécu par une personne atypique”, le lycée, etc.

⭕️ Bref.

Au bout d’1 mois et demi en poste, je n’en pouvais déjà plus et je mettais en place des stratégies pour résister. Mon objectif était de rester 1 an minimum, j’ai fait moins que ça.

Le confinement est arrivé à point nommé pour moi : j’ai pu souffler socialement. Et, finalement, j’ai décidé de ne pas rester dans cette entreprise. J’ai donc commencé à réfléchir - sérieusement - à l’après.

Je savais que j’allais passer à 100% sur mon activité auto-entrepreneur que j’avais déjà commencé à établir, mais je voulais quelque chose d’autre 🧐💭.

J’ai toujours adoré l’école. Pas pour les autres élèves, car comme tu l’auras sûrement compris maintenant, l’adaptation sociale et moi c’est comme l’eau et l’huile, mais surtout pour les cours :

🧠 J’ai toujours été fasciné·e par l’accumulation de connaissances de façon générale.

Si en termes d’études, mon parcours est plutôt générique : un bac général scientifique, une classe préparatoire HEC et une “grande école” de commerce. Rien qui dépasse quoi. J’ai toujours entretenu une relation particulière avec la littérature et l’écriture ✍️. Je voulais même me diriger vers un bac littéraire, mais ai cédé à l’argument “il n’y a pas de débouchées” de mon entourage. Alors je me suis dirigé.e vers la voie des personnes qui ne savent pas (encore) quoi faire : le commerce.

En classe préparatoire, je proclamais que je passerais volontiers ma vie en études. Pas pour la vie étudiante nécessairement - car j’avais une relation avec l’alcool douteuse, comme beaucoup de gens d’ailleurs -, mais pour l’apprentissage.

Mais, lorsque j’ai débarqué en école de commerce, j’ai ressenti un manque certain d’apprentissage et de défi intellectuel. En réfléchissant à tout cela, - et suite aux conseils de mes parents -, j’en suis venu·e à me dire qu’il serait intéressant de poursuivre mes études après l’école de commerce avec un master spécialisé ou un MBA. Histoire de retarder encore l’entrée dans la vie active, et de satisfaire mon envie d’apprendre de nouvelles choses.

Je précise tout de même ici qu’il s’agit d’un privilège financier et une chance de pouvoir continuer les études plus longtemps et d’avoir ce choix.

En réfléchissant à ces options de second Master, j’ai commencé à me pencher sur l’option des cours du soir et des cours en distanciel.

🤔 C’est alors que je me suis dit : “bah… en soit je peux faire la formation à distance que je veux maintenant, pourquoi j’irai faire des formations pour enrichir mon CV alors que ça ne va rien me changer personnellement ?”.

J’ai pris conscience du fait que je ne voudrais jamais (ou en tout cas pas de si tôt) retourner dans le salariat. Donc pourquoi, me contraindre à jouer le jeu du salariat et du CV ?

Mes premiers amours : la littérature et la sociologie ont alors frappé à la porte du cagibi de mon cerveau dans lequel je les avais enfermés.

Et pourquoi pas me diriger vers les études littéraires que je m’étais refusées quelques années auparavant ?

📝 Voilà donc ce que j’ai fait, avec deux motivations principales :

  • enrichir ma culture personnelle et continuer d’apprendre, mais dans un domaine qui me passionne cette fois-ci

  • poursuivre jusqu’à la thèse et le doctorat pour devenir professeur-chercheur et vivre d’une de mes passions


Voici donc pourquoi j’ai décidé de reprendre des études, après avoir travaillé 1 année en entreprise.

C’était une volonté de me retrouver, de m’exprimer et de trouver du sens à mon existence et mes activités.

J’ai décidé de considérer les études comme un plaisir personnel, plutôt que comme un outil nécessaire à trouver un travail. J’ai décidé de me détourner de la voie “logique” et “sécurisante” pour faire ce qui me plaisait.

Je me suis dit qu’il valait mieux que je me trouve, quitte à ce que cela paraisse incohérent au début, plutôt que de persister dans une voie en apparence cohérente mais qui n’était pas la mienne.

🌟 Et tout prend forme, même si c’est un peu long à se mettre en place !

Je ne regrette pas d’avoir fait une école, car je ne regrette rien dans ma vie : je préfère tout percevoir comme des événements qui ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui. C’est pour cela que j’essaye de tout intégrer dans ma construction et ma vision.

Ce que j’ai appris sur la finance, l’économie, le marketing et le monde du travail m’est utile aujourd’hui dans mon activité. Tout comme ce que j’ai appris au cours de ma vie et ce que j’apprends aujourd’hui via mon master littéraire et mes autres formations (auto-formations ou avec des organismes). J’ai juste envie de continuer d’apprendre, et de tisser des liens entre toutes ces connaissances pour partager ma vision, aider des particulièr·es et entrepreneureuses dans leurs projets, et mieux comprendre le vaste monde dans lequel j’évolue.

Pour conclure et répondre à la question posée dans le titre : “pourquoi avoir repris des études littéraires après un master d’école de commerce?”.

✍️ Parce que j’en avais envie.

Parce que j’ai décidé de m’autoriser à être moi-même et à faire ce qu’il me plaît, en sachant que tout prendra forme dans le futur autour d’un point central : moi. Et ma personne a du sens en tant que telle, quoi que la société puisse en dire.

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page