top of page

ce n’est pas ton âme-soeur, c’est un prédateur

Titre alternatif : Les vampires de 150 ans ne devraient pas sortir avec des lycéennes


Récemment, j’ai replongé dans les séries adolescentes qui étaient populaires durant mes années collège et lycée.

J’ai nommé The Vampire Diaries et Pretty Little Liar.

Il m’arrive aussi de visionner quelques animés qui ont bercé mon adolescence, mais ce sont toujours les trois mêmes, et leurs tropes ne sont pas aussi discutables que ceux exploités dans les séries citées plus haut.

Qu’est-ce qu’un trope ?

Initialement, le mot “trope”, du latin “tropus” et du grec “tropos” veut dire “manière”, ou “l’emploi d’un mot ou d’une expression dans un sens figuré”.

Dans la musique médiévale, un trope est une composition avec un rythme spécifique obtenue à partir d’un fragment de musique existant.

Aujourd’hui dans les arts, et plus particulièrement la littérature et le cinéma, un “trope” est simplement une convention de narration, un schéma narratif caractéristique d’un genre ou d’une relation.

Le terme est particulièrement utilisé dans les analyses de littérature comparée ou de scénarios, mais aussi de façon moins académique dans le fabuleux monde de la fanfiction.

Les “tropes”, ou “schémas narratifs” les plus connus sont :

le triangle amoureux, le passage d’ennemis à amour, l’amour interdit, le mariage arrangé qui devient un mariage d’amour, la prophétie qui débouche sur une quête, le monde alternatif, la jeune femme ordinaire qui attire l’attention d’un homme riche, l’adolescent-e “moche” qui devient magnifique à l’âge adulte, les créatures mythiques existent et sont normales, la méchante belle-mère, et il y en a d’autres.

Coupons court à cette énumération, car si on me lance là-dessus, on ne va pas s’en sortir.

Concentrons-nous donc sur un trope en particulier : la différence d’âge dans les relations amoureuses.

En revoyant PLL (Pretty Little Liars) avec le recul acquis aujourd’hui, le regard porté sur la relation Ezra Fitz/Aria Montgomerry, est très différent du regard que l’on portait sur cette même relation il y a presque 15 ans.

Dans certaines séries, films, et livres pour ados, on retrouve des relations hétérosexuelles dans lesquelles il existe un rapport de pouvoir entre les deux membres.

C’est souvent l’homme qui est alors supérieur à la femme, ou, dans certains cas, la fille.

Lorsque l’on parle de “supériorité”, on le fait d’un point de vue littéral (ce n’est pas un jugement de valeur mais un constat tenant compte des dynamiques existantes), systémique et sociétal. On prend donc en compte tous les systèmes de domination possibles.

Dans un univers (ou une société) patriarcale, l’homme est par défaut déjà “au-dessus” de la femme en termes de genre, et ce en raison de la misogynie ambiante. En plus de cela, il peut par exemple lui être supérieur en termes de richesse, de milieu social, et/ou de niveau d’études. C’est le cas dans 50 Nuances de Grey par exemple.

Il peut encore lui être supérieur en termes d’âge. L’âge est en effet un critère important à prendre en compte lorsque l’on établit une dynamique de domination.


Pourquoi les différences d’âge posent un problème ?

L’âge peut affecter négativement la longévité d’une relation amoureuse.

Dans un article publié sur Psychom en 2022 par Ilene Raymond Rush, il est écrit :

As couples transition between life stages—parenthood, raising adolescents, empty nesting, and retirement—age gaps can impact their relationships. “Differing energy levels, both up and down, decisions about whether to have children or not, and blending families can all create tension,” says TJ Walsh, MA, a counselor and psychotherapist at The Center for Emotionally Focused Therapy in Philadelphia, Pennsylvania. “In addition, a large age gap can create money issues if with one partner is more established than the other.”

Traduction : Alors que les couples passent d’une étape de la vie à l’autre - parentalité, éducation d’ados, nid vide et retraite - les différences d’âges peuvent influencer leurs relations. “Des niveaux d’énergie différents, des décisions à propos d’avoir des enfants ou pas, le mélange des familles, tout cela peut créer des tensions”, dit TJ Walsh, MA, assistant-e social-e et psychothérapeute (…) à Philadelphie. “En plus, un écart d’âge important peut créer des problèmes d’argent si l’un des deux partis est plus stable financièrement que l’autre”.

Mais à la limite, cela n’est pas si grave. Et surtout, cela relève de leur intimité. Au pire, lorsque l’on se rend compte que l’on est pas sur la même longueur d’ondes avec un-e partenaire, on se sépare.

Au-delà de ces problèmes du quotidien, une différence d’âge importante peut être à la source de relations toxiques et de traumatismes importants.

Cela s’explique en raison de la différence de pouvoir qui existe entre les deux partis.

Dans l’article “‘So gross’: problem with large age gaps in relationships” publié en Mai 2022 sur News par Kassia Byrnes, plusieurs personnes ont pu s’exprimer à ce sujet :



Traduction : ”Même dans la culture mainstream, on a des célébrités comme Leo Di Caprio, connu pour ses relations avec des femmes plus jeunes, et tout le monde en rigole. C’est bizarre” - Jahin, 21.
“Socialement, ce genre de choses me dérange toujours, comme Leonardo DiCaprio - tout le monde en rigole mais en réalité c’est dégueu. Et Scott Disick a dit dans un récent épisode de la télé-réalité des Kardashians qu’il aime les femmes plus jeunes car elles ne le défient pas, par rapport à des femmes de son âge. Je pense que c’est très intéressant de se pencher là-dessus. Ce n’est pas pour dire que les femmes ne font pas la même chose, mais je pense qu’il y a une rhétorique complètement différente lorsque l’on voit Demi Moore sortir avec Ashton Kutcher, et Madonna. Les femmes plus vieilles sont moquées, alors que les hommes, non”. - Rachael, 25
“Aucune personne de 19 ans n’est assez mature en termes d’expériences de vie qu’une personne de 51 ans. On le voit dans les actualités récentes. La personne plus jeune est vulnérable et cela crée une répartition inégalitaire du pouvoir dans la relation. Je ne veux pas dire que toute différence d’âge est automatiquement mauvais signe, mais juste qu’il y a potentiellement plus de difficultés et de pièges que dans une relation plus traditionnelle” - Angus, 22

L’âge, une construction sociale ?

Je zonais sur Reddit pour avoir différents points de vue, et j’ai vu que maintenant, une Intelligence Artificielle en haut de page se propose de répondre à vos questions pour aller plus vite. Voici ce qu’elle a répondu dans un thread discutant des différences d’âges dans les relations amoureuses :


Traduction : Les relations amoureuses présentant une grande différence d’âge ne sont pas considérées comme socialement acceptables par certain-es car, en raison de normes sociétales et culturelles estimant que l’âge est un facteur déterminant de maturité, compatibilité et dynamiques de pouvoir dans les relations. De plus, il y a des préoccupations concernant la potentielle exploitation et manipulation qu’il peut y avoir dans ce type de relations. Néanmoins, il est important de noter que cette vision n’est pas universelle et que de nombreuses personnes entretiennent des relations fructueuses et satisfaisantes malgré leur différence d’âge. Finalement, le facteur le plus important dans toute relation est le consentement mutuel, le respect et le bien-être des partis impliqués.

L’âge est-il vraiment une simple construction sociale ? Ce concept ne repose-t’il sur rien à part les jours qui s’accumulent, le temps qui passe ?

Vu que le temps est lui aussi un concept, sortons-nous de ce bourbier philosophique pour revenir à quelque chose de plus factuel.

Chaque jour, on vit de nouvelles expériences. Certaines sont connues, certaines ressemblent à des expériences que l’on a déjà eues dans le passé, et d’autres (une minorité au fur et à mesure que l’on grandit, vieillit, murit) sont totalement inédites.

Lorsque l’on a vécu beaucoup de jours sur cette terre, on a eu le temps de vivre et assimiler diverses expériences. C’est moins le cas lorsque l’on a vécu moins longtemps.

L’âge est donc plus une question de maturité. Et, dans une relation, des différences trop importantes de maturité peuvent être dangereuses.

En effet, la personne avec un ascendant psychologique peut en profiter. Et ce, de manière consciente ou inconsciente.

Parfois, cela ne vient pas d’une mauvaise intention. On peut par exemple avoir envie de protéger la personne moins mature. Mais en l’infantilisant, ou en la sur-protégeant du monde extérieur, on la rend dépendante de nous, potentiellement pour le restant de sa vie.

Les enfants et adolescent-es sont les plus vulnérables dans leurs relations. Pourquoi ? Car iels sont facilement impressionnables.

En effet, iels sont en bas de l’échelle sociale. Ce ne sont pas des êtres considérés comme indépendants, tant physiquement que mentalement. Leur champ d’expériences est aussi relativement restreint, et tout est alors nouveau, impressionnant et attirant.

Pour un-e adolescent-e, un dîner aux chandelles dans un appartement T1 est un événement. Car un-e adolescent-e ne sait pas forcément bien cuisiner, et n’a pas d’appartement à elle/lui. C’est un concept ouf.

Il est alors facile d’être perçu-e comme lae partenaire idéal-e simplement en offrant un bouquet de fleurs, mais sans fournir aucune action ou parole témoignant d’une réelle affection le reste du temps.

Puisque l’adolescent-e découvre les relations amoureuses, chaque échange est une première foi. Et c’est donc à chaque fois une plongée dans l’inconnu et un apprentissage qui s’en suivent. Dans cette phase d’apprentissage, puisque l’on a aucun repère, il est plus facile de se faire berner et de tomber dans un rapport de force toxique où notre partenaire est notre seule référence.

C’est pareil pour les enfants et leur famille. Au début, nos parents sont notre seul repère. On construit toute notre façon d’appréhender l’amour familial, le monde extérieur, et les relations sociales avec leur moule. Iels modèlent notre idée de “normalité”, et celle-ci nous suivra toute notre vie. C’est pour cela que les traumatismes de l’enfance ont des conséquences drastiques sur notre développement en tant qu’adulte.

De la même façon, nos premières relations amoureuses façonnent notre idée de ce qu’est le couple, ce qu’il est normal de faire, de dire, et d’accepter dans ce cadre.

C’est pour cela que de nombreux hommes préfèrent se mettre en couple avec des jeunes femmes. Elles sont influençables et facilement impressionnables. Elles sont plus vulnérables psychologiquement. Il est donc aisé de les manipuler et d’obtenir ce que l’on veut d’elles. En tout cas plus qu’avec une femme plus âgée qui sait ce qu’elle ne veut plus, et a appris à s’affirmer avec l’expérience et les années.

Et ce n’est pas moi mais Andrew Tate lui-même, l’auto-proclamé “mâle-alpha” en personne qui l’a dit.

Je ne vais polluer mon essai en mettant sa vidéo ici, vous pourrez la retrouver facilement si vous le souhaitez en tapant “Andrew Tate on dating young girls” ou quelque chose du genre.

Si notre idée de la relation normale est une relation inégale, voire toxique, il sera bien compliqué de ne pas reproduire ce type de schéma par la suite.

Beaucoup affirment que les relations présentant une différence d’âge importante devraient être acceptées tant que les deux partis ont pu choisir librement de se mettre ensemble.

La question est donc de savoir ce qu’il en est de la notion de choix, lorsque l’on est influencé-e et/ou dominé-e.

Lorsqu’une personne est jeune et impressionnable, l’âge est un paramètre crucial dans l’établissement d’une dynamique de domination.

C’est pour cela que ces relations sont illégales, car une personne influencée (ici l’adolescent-e) ne peut pas donner de consentement clair et viable.



C’est le cas dans Pretty Little Liars.

Une des relations les plus mises en avant tout au long de la série est celle d’Ezra et Aria.

Ezra, en plus d’avoir 7 ans de plus qu’Aria lorsqu’ils se mettent ensemble, est également son professeur. Il a alors 22 ans. Elle en a 15.

Iels se rencontrent avant la rentrée dans un bar. Les deux discutent, Aria laisse planer le doute sur son âge, et tous deux finissent par s’embrasser (et peut-être avoir une relation sexuelle, ce n’est pas montré explicitement). Le jour de la rentrée, Ezra Fitz retrouve Aria dans sa classe, parmi ses élèves, et apprend donc qu’elle est mineure, et qu’il est son professeur. La douche froide. Mais il ne pose pas de limites pour autant. Il ne coupe pas les ponts. Il va plutôt tisser une relation secrète avec elle, régulièrement l’inviter à passer du temps dans son appartement et lui interdire d’en parler à ses amies et à sa famille.

Ce n’est pas vraiment le fait d’évoquer ce type de relations qui est un problème, mais plutôt le message qui va avec. Si c’est pour les dénoncer, alors oui.

Mais dans le cas de Pretty Little Liars, le fait qu’Ezra et Aria entretiennent une relation est présentée comme tout à fait normal. Et ce malgré le fait qu’elle soit mineure et qu’il soit son professeur.

Dans le manga Nana par exemple, ce même sujet est abordé. Hachi enchaîne les relations avec des hommes plus vieux et plus prestigieux qu’elle, mais elle en pâtit. Sa confiance en elle décline de plus en plus, et ses traumatismes la bloquent ensuite dans ses prises de décisions. C’est un message d’avertissement.

Dans PLL, le message est différent. Bien sûr, ils doivent se cacher des parents d’Aria et de l’administration de l’école pour des raisons évidentes. Mais, la nature-même de leur relation n’est pas remise en cause. Au contraire, leur relation est présentée comme “un amour interdit” qui doit faire face aux injustices de ce monde qui ne comprend rien et qui veut injustement les empêcher d’être ensemble. Et à la toute fin de la série, ils se marient. Dans le bonheur (tant mieux pour elleux en un sens). Consécration de l’approbation.

Et ce, malgré le fait que l’on ai appris durant la saison 3 (ou 4 je sais plus), qu’Ezra savait depuis le début qu’Aria était mineure puisqu’il avait fait des recherches sur elles avant de la rencontrer. Mais passons.

Dans le cas où la personne est mineure, la question ne devrait pas se poser : c’est simplement illégal en plus d’être immoral.

Mais que penser des adultes ayant une différence d’âge importante ?

On ne peut pas donner son consentement si l’on est sous influence, sous emprise - que ce soit de drogues ou de dynamiques sociales fortes -. C’est valable pour tout âge, non ?


Le cas des vampires

Le cas des vampires est très débattu dans les fandoms en ce moment.

Oui je passe énormément de mon temps entre AO3 et Tumblr, si tu l’apprends maintenant, bah voilà. Enchanté-e.

On y parle donc beaucoup du trope “amour vampire centenaire et mortel” que l’on retrouve dans Twilight et dans The Vampire Diaries (entre autres, entre beaucouuup d’autres).



Pour certain-es, ces relations ne sont pas condamnables pour deux raisons principales :

  • les vampires sont une autre espèce vivante (ou plutôt, morte, lol). Et on ne peut donc pas leur appliquer nos standards et valeurs humaines concernant l’âge

  • souvent, ces vampires ont l’apparence d’adolescent-es car iels ont été transformés à 16 ou 17 ans. Donc, apparemment ça passe. Oui, même si le vampire a maintenant 534 ans. Oui.

Écartons d’abord une chose avant de discuter.

Si l’on se place du point de vue de la justice. Ces relations sont illégales. Sans négociation possible.

Ce n’est pas parce qu’une personne a l’apparence d’un adolescent qu’il en est un. Que tu sois un vampire ou que tu aies un bon chirurgien esthétique, si tu as vécu 500 ans, tu es cinq fois centenaire. Et qu’importe si tu as l’air d’en avoir 17, tu es largement majeur.

Toute relation avec un-e mineur-e est donc condamnable, en plus d’être très gênante.

Mais, si on met de côté l’âge légal. Imaginons que la personne ait 18 ans, ou 19, ou 20 peu importe. Est-ce que cela reste problématique ?

À première vue, … oui ?

Les différences d’âges sont discutées, car, dans notre société, l’âge est associé à l’expérience et à la maturité.

Plus on prend de l’âge, plus on tisse des relations, plus on vit des expériences diverses, et plus on a le temps pour prendre du recul sur celles-ci. Cette deuxième notion est importante. Car, si à 19 ans on peut déjà avoir une vie bien remplie, et vécu certaines expériences (positives comme négatives), on a eu moins de temps pour les assimiler. Peut-être n’ont-elles pas encore eu le temps de nous faire grandir.

Dans ce cadre, quelle relation pourrait bien construire une personne centenaire avec un-e jeune adulte ? À part une relation filiale, de conseillèr-e, de mentor ou autre ?

Est-ce vraiment sain d’avoir une relation amoureuse avec un déséquilibre aussi important ?

Souvent, les auteurices tentent de temporiser cela en faisant en sorte que l’humain-e soit également le premier amour du vampire. Ainsi, toustes deux vivent leurs premières fois ensemble et apprennent conjointement l’un-e de l’autre. Il y a alors moins de différences d’expériences.

Est-ce que cela peut suffire ?

Il faut se demander si l’apparence physique joue pour beaucoup.

  • Un homme vierge de 60 ans désire se mettre en couple avec une jeune femme, vierge elle aussi, de 19 ans.

  • Est-ce la même chose qu’un vampire vierge, ayant 60 ans mais ayant l’air d’en avoir 19, avec une jeune femme vierge de 19 ans ?

On peut se dire que peut-être le vampire est resté “bloqué” à ses 19 ans ? Il est maintenant sur une dimension temporelle totalement différente. Une dans laquelle les humain-es lui disent qu’il a le temps de trouver l’amour car il est jeune, et ses potes vampires lui disent la même chose car il a l’éternité devant lui.

L’homme de 60 ans, lui, a certainement entendu des discours très différents qui ont façonné sa vision de l’amour et de la relation amoureuse.

Il a vieilli (ou mûri) physiquement, mentalement (en accumulant de l’expérience), et au-travers de ce que lui renvoie la société, lorsque le vampire a seulement vieilli mentalement via ses expériences. C’est donc un vieillissement et une maturité différente. Mais justement, cela présenterait peut-être même un risque de manipulation plus élevé ?

C’est un sujet complexe qui continue de soulever des questionnements.

Sinon, pour revenir à la race humaine, et à un sujet plus terre à terre : quid de Leonardo di Caprio et sa nouvelle copine alors ?



Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page