Pourquoi le végétarisme n'est pas suffisant

Mis à jour : mai 12


On a souvent l'impression que le végétarisme est plus ancien que le végétalisme ou le véganisme. Il est semble également plus accessible en tant que régime alimentaire, moins compliqué et surtout, moins "extrême". 

En ce sens, il est plus socialement accepté et généralisé dans notre société. 

Tu as déjà peut-être entendu ou dis toi-même que : "végétarien.enne ok mais végétalien.enne ou végane je ne comprends pas, c'est un peu trop. En plus, on ne tue pas la vache pour pouvoir manger du fromage.". Bon en vrai, si. Mais on verra ça plus tard. 

A la question Est-il suffisant d'être végétarien ou végétarienne, on pourrait simplement dire non. Ou répondre que cela dépend des raisons qui nous ont poussé à adopter ce régime alimentaire.

Mais, la réponse est plus complexe que cela. 

Tout d'abord, il est bon de savoir que le mot végétarien voulait initialement dire végétalien. Mais, il a été transformé au fil des années par les omnivores et les différentes entreprises pour y rajouter des notions carnistes de référent absent en rajoutant sur la liste des "aliments autorisés" certains animaux dits inférieurs et leurs sécrétions (animaux femelles avec leurs oeufs et lait, parfois même les poissons et les poules). Le mot vegan a donc du être créé pour remettre de l'ordre dans tout cela en 1944 par Dorothy Watson. Le mot a ensuite été reconnu et intégré au dictionnaire Oxford en 1962.

Ayant été végétarienne pendant 6 mois avant de devenir végane, je n'ai jamais vu le régime alimentaire végétarien comme une finalité. 

J'ai toujours su qu'être végétarienne n'était pas suffisant et comportait de nombreuses incohérences.  Sûrement car je suis entrée dans le végétarisme en me familiarisant d'abord avec le mode de pensée vegan.

Être végétarien.nne est une belle étape à franchir.

Mais, nous nous devons de relever les incohérences de ce régime alimentaire. 

Pourquoi ?

Pour ne pas être dans le déni, et agir en tout état de conscience. Savoir, pour ensuite pouvoir choisir et agir de façon éclairée. 


Mais qu'est-ce que le régime végétarien ?  

C'est un régime alimentaire qui consiste à exclure de son alimentation tous les cadavres. Donc pas de viande ni de poisson.  Contrairement au régime végétalien qui exclut également les sécrétions d'animaux et qui exclut donc aussi les oeufs et les produits laitiers par exemple. 

Quelles sont les raisons pouvant pousser à devenir végétarien ? 

Souvent, cela va être pour la souffrance animale : refuser de tuer des animaux pour se nourrir. 

Cela peut aussi être pour l'environnement : l'élevage est une industrie qui participe à l'émission de gaz à effets de serre à hauteur de 12% à 15% (*source FAO).

Ou encore pour des questions de santé : la viande d'animaux terrestres (en particulier le boeuf et le porc) sont cancérogènes, le poisson quand à lui est bourré des métaux lourds et de plastique. 

Néanmoins, le régime végétarien n'est pas le régime alimentaire optimal pour palier à ces trois problématiques. 


Sur la souffrance animale et l'élevage tout d'abord,

Lorsqu'une personne végétarienne refuse de tuer des animaux en éliminant les cadavres de son assiette. Elle continue d'en porter sur elle en cautionnant le cuir ou la fourrure par exemple.  Egalement, elle cause sans le savoir toujours des morts inutiles. 

En effet, en continuant de consommer des produits laitiers (beurre, lait, fromage...), une personne végétarienne paye pour qu'un veau ou un agneau soit retiré de sa mère et envoyé à l'abattoir. Oui, car pour pouvoir ponctionner du lait à une vache ou une brebis, il faut éliminer son bébé (sinon il le boirait).  Je rajouterais également que pour fabriquer du fromage, il est nécessaire de récupérer de la présure. Ce coagulant est indispensable pour faire cailler le lait et le transformer en fromage. La présure est présente dans l'estomac des bébés ruminants. Dans tous les cas, il faut donc tuer un veau pour pouvoir fabriquer du fromage. 

La mère sera également envoyée à l'abattoir lorsqu'elle ne produira plus assez de lait. 

Le constat est le même du côté des oeufs où les poules qui ne pondent plus assez sont exécutées. De plus, la production d'oeufs demande aussi de tuer les poussins mâles qui sont inutiles pour la ponte. Il ne servirait à rien de les laisser grandir, ils sont donc broyés vivants ou étouffés dans des sacs poubelles dès éclosion de l'oeuf. 

La cause environnementale ensuite,

On sait aujourd'hui que l'élevage a des conséquences désastreuses sur notre planète : déforestation, pollution des cours d'eau ou encore émissions de gaz à effets de serre.  L'élevage bovin est celui qui demande le plus d'espace, le plus d'eau, et qui émet le plus de gaz à effets de serre. 

Même en ne mangeant plus de boeuf, compenser avec le fromage et le cuir annhile une partie des efforts écologiques menés. Mener un régime végétarien est une excellente solution pour réduire drastiquement les émissions due à l'alimentation, néanmoins, en continuant de soutenir l'élevage bovin et ovin (les plus polluants), ce n'est pas le plus cohérent. 


La santé enfin,

Si la consommation de viande a été prouvée comme liée au développement de cancers et de maladies cardio-vasculaires, ce sont aussi les produits animaux dans leur ensemble qui ont été identifiés comme problématiques. 

En France, près de 40% des personnes sont intolérantes au lactose. La raison est simple : nous ne sommes pas faits pour digérer du lait après sevrage. Encore moins celui d'un autre animal. Comme tous les mammifères, nous devrions nous contenter du lait de notre mère puis arrêter une fois grands. 

Le lait maternel des vaches est également plein d'hormones et a donc de fortes incidences sur notre propre équilibre hormonal et le développement de cancers des organes sexuels. A noter, que ce lait contient aussi des antibiotiques et du sang. 

Quant aux oeufs, ce sont de petites boules de cholestérol. 


*source : Michael de Vrese "Probiotics: Compensation for Lactase Insufficiency," American Journal of Clinical Nutrition, Feb., 2001


A la question : Est-il suffisant d'être végétarien ? Je répondrais donc non pour toutes ces raisons. 

Néanmoins, adopter ce régime alimentaire est déjà encourageant et est un grand pas vers un mode de vie plus respectueux, sain et éclairé. 

L'important est de ne pas se mettre de pression non nécessaire, de se laisser le temps d'intégrer certaines informations et d'agir en conséquence. 

Apprendre à changer, à évoluer, de de façon durable et responsable, c'est une finalité. 

Je m'appelle Emma, j'ai 23 ans.
Minimaliste, végane et féministe décoloniale.


Je parle de mode, un secteur qui rassemble de nombreux systèmes d'oppressions.

J'ai décidé de déconstruire ces structures et de créer la mienne.
J'ai décidé de quitter le salariat et vivre de ce qui me fait vibrer.

J'ai décidé d'oeuvrer pour une société plus éthique et d'y créer ma place.

ARTICLES POPULAIRES

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Pinterest Icône
  • Noir Icône Instagram

©2018 - créé par Emma Assitan avec Wix