Minimalisme : comment commencer à trier ?

Mis à jour : avr. 20


Le minimalisme est ce que par quoi tout a commencé pour moi. 


J'ai passé 20 ans de ma vie à tout conserver et entasser de plus en plus. J'ai déménagé une vingtaine de fois et, bizarrement, malgré les problématiques de transport de ces affaires, cela ne changeait rien. 


Aujourd'hui, je n'ai toujours pas terminé mon tri.

A chaque fois que je rentre chez mes parents, que je retrouve ma chambre, et surtout mon dressing, je me débarrasse de la moitié.

A chaque fois.

Je n'ai acheté qu'une dizaine de vêtements et accessoires depuis plus d'un an. Pourtant, j'ai l'impression que cette armoire est toujours trop pleine.

C'est à se demander comment j'ai pu stocker et surtout accumuler tout cela. 


En commençant à vivre de mon côté, ma vision des choses à changé. 

En rentrant pour les vacances, je me rendais compte que j'avais très bien vécu pendant plusieurs mois sans toutes ces choses restées chez mes parents.

Alors, j'ai décidé de les donner.

D'abord mes peluches de petite fille (sauf une, quand même!). Puis des bibelots souvenirs accumulés lors de voyages. Et, le plus gros : les vêtements. Tous données à des associations.


Je ne voulais plus de ces choses qui encombraient mon espace et, surtout, mon esprit. 

Le minimalisme, c'est garder ce qui compte vraiment. Cela ne sert à rien de conserver ce qui ne nous apporte plus rien. 

Puis, aussi, le minimalisme c'est ne plus acheter ces choses qui seront inutiles dans 1 mois. Oui, le but n'est certainement pas de faire des énormes tris tous les mois mais bien de ne finir qu'avec des choses que l'on aime et qui dureront.


Cela ne veut pas dire qu'on ne peut plus acheter par la suite, mais plus d'achats compulsifs qui répondent à une envie irraisonnée. Lorsque l'on achète, on pense à l'utilité réelle de cet objet ou vêtement et ce qu'il peut nous apporter sur la durée. 


Pour l'exemple des vêtements, moi, en achetant moins de fast fashion en masse, j'économise pour pouvoir m'acheter une pièce plus chère et de meilleure qualité qui me tiendra plusieurs années par exemple. 

Mais chacun s'appropriera le minimalisme comme il le souhaite.


Le fondement de base restant : éviter la sur-consommation et ne pas posséder de superflu. 

Dans ce cadre, il faut trier pour, justement, enlever ce superflu de nos vies. 


Alors, par quoi on commence? 


A mon sens, l'idéal et le plus simple est de faire pièce par pièce ou meuble par meuble. Cela permet d'éviter de se perdre dans une masse d'objets et de transformer sa maison ou appartement en un véritable Bagdad. 

Dans cet article, je n'aborderais évidemment pas tout en détail car cela nécessiterait une série complète pièce par pièce mais cela pourra vous donner des idées. 


La cuisine

Une pièce vite encombrée. On entasse la vaisselle de notre grand-mère, des magnets souvenir sur le frigo, des mugs à n'en plus finir et des épices et boîtes de conserve achetées il y a des années. 

Pour la nourriture, on la termine ou on la donne à des associations (si ce n'est pas périmé bien sûr, il ne faut pas abuser ce ne sont pas des poubelles!). 

La vaisselle et les mugs peuvent également être donnés ou vendus. Nul besoin de s'encombrer avec 5 services en argent, garder notre préféré suffira non ?


La salle de bain

Combien d'entre nous avons déjà acheté un produit, l'avons testé une fois et plus jamais réutilisé ? 

Il est sûrement enfoui au fond d'un tiroir du meuble de salle-de-bain avec tous les autres, ouverts ou pas d'ailleurs.

3 bouteilles de shampoing à moitié entamées, deux fois plus de masques capillaires et visage, une collection de maquillage et beaucoup trop de serviettes de bain. 

Pour les produits, plusieurs solutions possibles : se forcer à tout terminer puis n'acheter qu'un produit à la fois ensuite ou donner les produits non-commencés ou non-terminés à son entourage. 

Personnellement, j'avais opté pour la deuxième option. A l'époque, je venais de me renseigner sur les produits chimiques contenus dans les cosmétiques et n'avait aucune envie de finir des produits "nocifs" pour ma peau ou mes cheveux. 

J'ai donc donné des produits (crèmes pour le corps Mixa, maquillage reçu à Noël et produits BodyShop par milliers) à mes amies qui étaient ravies d'obtenir des produits gratuits. 

Pour ce qui est du linge usé et en trop, vous pouvez les réutiliser en chiffons, les recycler ou les donner à des associations !


Le bureau

La paperasse s'accumule. On ne retrouve plus rien mais, ma mère m'a dit de garder cette facture EDF d'il y a 5 ans au cas où donc elle est là, quelque part. 

Pour le bureau, une solution : la digitalisation. 

Attention, internet pollue aussi mais l'idée est tout de même de diminuer sa consommation de papier ainsi que de libérer son esprit et son espace. Pour cela, l'ordinateur est la solution. 

Alors on fonctionne par tas : un tas avec tous les papiers administratifs à garder, un avec les autres papiers à jeter et ceux à garder. 

L'idée n'est pas de tout garder bien sûr. De mon côté, j'ai gardé mon cahier de poésie de CM2 (sinon ça aurait fendu le coeur de ma maman puis c'est toujours mignon à relire lorsque je tombe dessus), une lettre de mon meilleur ami du lycée et quelques cours et contrôles de prépa où j'avais eu 3/20. 

Le reste c'est ciao. 

Pour les papiers administratifs : on scanne tout, on le met sur un disque dur en triant bien par année et type de facture. Puis on met tout ce papier au recyclage ! 

Enfin un bureau tout propre. 

Pour ce qui est de l'ordinateur, ce n'est pas non plus la solution miracle pour désencombrer notre espace et notre esprit. Il est facile de se retrouver noyé dans nos dossiers, boîtes mails et applications.

Cela sera le sujet d'un autre article : Smartphone minimaliste : une libération pour l'esprit et la planète. 

Dans un bureau, on peut aussi trouver des livres. Pour cela, je suis un très mauvais exemple car j'adore mes bouquins. Pour le coup, j'en tire une vraie valeur ajoutée car j'y reviens souvent pour me souvenir de certains passages par exemple. 

Mais le minimalisme ce n'est pas se séparer de ce que l'on aime et qui nous sert ! 

Je prends mon exemple avec les livres pour vraiment appuyer ce point : ne jetez pas tout ! Concentrez-vous sur ce qui est inutile et vous encombre, gardez ce que vous n'êtes pas prêt ou ne voulez pas donner. 

Pour ma part, j'ai donné à mes petits cousins mes livres d'enfants et d'adolescents (je n'ai gardé que mes 2 ou 3 préférés). J'ai par contre conservé ma collection de littérature française vers laquelle je reviens souvent. 


La garde-robe

Un des plus compliqués à mon sens car on accumule facilement des masses énormes de vêtements. 

Pour s'aider, on peut commencer à trier en trois piles distinctes : à garder, à donner (ou recycler) et la pile "je ne sais pas encore". 

C'est la méthode Konmari. 

On re-range ensuite soigneusement la pile "à garder" dans le placard et on garde la pile "je ne sais pas encore" dans un carton. 

Si au bout d'un mois on n'est pas allé piocher dans ce carton pour récupérer un vêtement, c'est que l'on n'en a pas besoin! Du coup, la finalité sera la même que pour la pile "à donner" pour ces pièces-là. 

Un tri des vêtements peut-être nécessaire tous les mois au début. Oui, plus on évolue dans une perspective minimaliste et plus on considérera certains vêtements comme à mettre dans le tas "à donner". 

C'est en tout cas comment je l'ai vécu de mon côté. Pour mon tout premier tri, ma pile "je ne sais pas encore" était énorme.

Au final, j'avais presque tout gardé.

J'y suis revenue deux mois plus tard et me suis rendue compte que ces vêtements auraient directement du aller dans la pile de donation (avec quelques autres en plus). C'est tout à fait normal ! Cela peut prendre plus de temps à certains qu'à d'autres. 


Si vous souhaitez vous pencher plus en détails sur la philosophie de vie minimaliste et le tri, je vous conseille deux reportages Netflix : Minimalism (lien disponible avec d'autres dans l'onglet Sources du blog) et la série de Marie Kondo où elle aide plusieurs familles américaines à trier et se sentir mieux en modifiant leurs rapports aux objets qu'ils accumulent. 


Bon tri, en espérant que cela aide votre porte-monnaie, l'environnement, et aussi (et surtout) votre santé mentale !



Minimaliste. Végane et féministe décoloniale. Je m'intéresse énormément à la mode, une mode dans laquelle je retrouverais mes valeurs inclusive et serais fière de porter.

J'ai envie d'apprendre, d'oeuvrer pour une société plus éthique et d'y trouver ma place.
Dans la vie je suis aussi une grande angoissée et j'adore me poser plein de questions. 
Tu peux retrouver mes réflexions dans mes articles du blog ou tous les jours sur instagram dans mes stories. 

A très vite !

ARTICLES POPULAIRES

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Pinterest Icône
  • Noir Icône Instagram

©2018 - créé par Emma Assitan avec Wix