Se créer une garde-robe plus durable

Mis à jour : mai 23



La mode est une des industries les plus polluantes au monde.

La deuxième en termes de pollution de l'eau pour être exact.

Produire des vêtements est négatif sur tous les plans : celui de l'eau, de l'air, des sols, et les Hommes.

Pas un petit palmarès donc.

Ce qui n'aide pas est le gaspillage qui sévit dans ce secteur.

Nous sommes poussés à sur-consommer, jeter de plus en plus de vêtements et donc aggraver la pollution déjà inhérente à l'industrie de la mode.

Voici donc quelques conseils pour acheter mieux et être fier des vêtements que l'on possède dans notre dressing, pour longtemps !

Pas obligé de dépenser énormément, il faut juste acheter en pensant sur le long terme.

1. Arrêter d'acheter en masse des vêtements de mauvaise qualité

Je suis sûre qu'à un moment de votre vie vestimentaire - et peut-être encore d'ailleurs - vous aviez des tiroirs débordant de débardeurs, t-shirts et pantalons au tissu hyper fin, froissés, qui ne vous procurent aucun plaisir lorsqu'ils sont portés, que vous n'avez pas envie de mettre voire même que vous oubliez avoir dans votre dressing.

C'était mon cas au collège, au lycée, en prépa et peut-être que j'ai encore aujourd'hui quelques vêtements oubliés qui trainent chez mes parents. Ce sont en général des vêtements issus de la Fast Fashion que l'on a achetés sur un coup de tête et qui ne semblent pas de super bonne qualité au toucher.

Non seulement ces pièces ne nous plaisent pas vraiment, mais en plus elles participent à polluer la planète.

En général, elles sont constituées de fibres synthétiques utilisant énormément d'énergie fossile lors de leur production.

En plus, elles rejettent des micro-particules de plastique à chaque lavage.

Du plastique qui finira encore une fois dans nos océans et dans les poissons.

Pas top.

On ne parlera pas des conditions de fabrication en usine...

Bien pratique en plus, ces vêtements s'abiment vite.

On doit donc s'en débarrasser (personne n'en voudra, même en donation donc go la déchetterie ou l'incinérateur pour polluer la terre et l'atmosphère). 95% des vêtements sont simplement jetés au lieu d'être recyclés en raison de leur composition synthétique ou car nous ne les déposons pas au bon endroit.

Il vaut donc mieux arrêter d'acheter plus que de raison.

2. Investir dans une ou deux pièces durables et responsables

Bien sûr nous pouvons continuer d'acheter, mais moins, et mieux. Cela nous permettra de pouvoir économiser pour, de temps en temps, nous faire plaisir et donc investir dans une pièce qui nous restera à vie.

Enfin peut-être pas à vie mais au moins pour plusieurs années.

Je veux dire par là que, au lieu d'acheter des Louboutins on investit dans des Stella MacCartney, une créatrice plus impliquée dans la défense de la planète et ses habitants.

A plus petite échelle, on économise pour des Veja et pas des Nike, un chemisier People Tree plutôt qu'un Comptoir des Cotonniers.

Vous avez compris l'idée.

L'idée n'est pas de tout donner (ou pire jeter) pour repartir à zéro: déjà ça coûterait une blinde, puis c'est inutile. L'idéal c'est de trier : on garde ce que l'on aime et que l'on porte, même si c'est une marque douteuse, et on complète petit à petit si nécessaire.

En achetant une pièce de marque responsable, avec de l'argent que l'on aura mis du temps à accumuler, on sera d'autant plus fier et heureux de la posséder et la porter.

Je parle en connaissance de cause.

3. Choisir des matières brutes

Pas obligé d'acheter uniquement chez des marques éco-responsables hors de prix. On peut continuer à acheter chez Zara parfois. Mais, il faut penser à la composition et la durabilité du vêtement.

Les matières synthétiques sont très polluantes à produire et continuent de polluer à chaque lavage. En plus, elles sont souvent moins résistantes au temps.

Alors oui, la cultivation du coton demande beaucoup d'eau (et des pesticides selon les modes et pays de production) mais émet 3 fois moins de CO2 que la fabrication du polyester!

C'est un choix à faire. Nous pouvons aussi nous tourner vers d'autres matières brutes moins nocives pour l'environnement et les Hommes-ouvriers exposés aux produits chimiques et privés d'eau utilisée pour les cultures. Le coton bio évite tout pesticide, le lin est moins gourmand en eau, la laine (si vous n'êtes pas vegan et que celle-ci est recueillie de façon douce et respectueuse de l'animal), le chanvre, le tissu dérivé de fibre de bambou ou encore tous les tissus recyclés (polyester, nylon, cuir ou acrylique recyclé).

Pour ce qui est des coloris, il vaut mieux choisir des vêtements aux couleurs brutes. Non seulement nous nous lassons moins vite qu'un imprimé qui sera has-been la saison prochaine donc nous le garderons longtemps, mais ils polluent aussi beaucoup moins durant leur vie.

Oui, encore... Tout le processus de teinture et de traitement des textiles est responsable à hauteur de 20% de la pollution des eaux. Rien que ça.

Et ce n'est pas le cas qu'en Asie comme nous le croyons souvent. En Italie, là où toute les tanneries de luxe sont installées, on peut sentir à des kilomètres l'odeur des teintures, du cuir et l'eau y est orange-maronnasse. Glamour.

Du coup, on privilégie les jeans pas délavés et les matières brutes qui seront plus résistantes et intemporelles niveau style.

4. Opter pour des marques éco-responsables

Fleurissent un peu partout de plus en plus de marques cherchant à faire des efforts et à proposer des produits plus éthiques et responsables : le choix des matières, des travailleurs, des moyens de fabrication sont différents et plus transparents que certains autres.

Pour les découvrir vous pouvez suivre régulièrement le hashtag "companies that give a shit" sur Instagram.

L'application mobile "Good on You" qui note les marques par rapport à plusieurs critères. On peut même chercher par catégorie de vêtement : qui a les meilleures notes pour les ceintures, les bijoux, les jeans ou même les chaussettes !

Il faut savoir que ces marques obligent parfois à posséder un certain budget. Veja par exemple, propose des baskets produites de façon éthique avec des matières éco-responsables (même une alternative vegan au cuir à base de maïs, donc sans la pollution liée au similicuir lambda) à un prix de 120€. Après, si l'on remet en perspective c'est à peine plus que des Adidas et pareil que des Nike... Mais avec les matières et les conditions de production qui vont bien. A nous de choisir.

Quelques marques que vous pouvez regarder : People Tree, Everlane, Veja, Loom (hommes) et plein d'autres à retrouver sur Slow.We.Are.

Pour ce qui est des boutiques "en vrai" on peut aussi se diriger vers des artisans et petits créateurs de centre-ville !

A noter que sur Asos on a aussi une question eco-friendly depuis quelque temps !

Klow est aussi une plateforme de vêtements qui regroupe de nombreuses marques ethiques et responsables.

5. Identifier son style pour ne plus gaspiller

En règle générale, nous portons de façon régulière 40% des vêtements que l'on possède.

Ca fait réfléchir.

Quelles en sont les raisons pour vous? Souvent la cause principale est que ces vêtements ne nous correspondent pas, ou plus.

Pour éviter d'acheter de façon impulsive un truc génial puis s'apercevoir, trop tard, que l'on ne le mettra jamais, il faut comprendre notre style propre.

Personnellement, j'ai identifié quelques couleurs que j'adore et qui font partie de mes "uniformes" - des couleurs que j'adore porter et avec lesquelles je me sens bien - : le noir, gris, blanc, kaki et bordeaux. Pas ultra bright je sais mais c'est ce que j'adore sur moi. Ca ne veut pas dire que je n'achète plus que des vêtements de cette couleur mais je sais que c'est ma base. Ensuite je peux acheter des accessoires ou quelques pièces différentes qui ressortiront dans une tenue.

Pour s'aider, on peut aussi identifier les coupes qui nous vont bien et les silhouettes et tenues qui nous plaisent lorsque l'on se balade Pinterest ou Instagram.

Et là on peut associer quelques mots qui nous correspondent : est-ce qu'on est plus bohème, classique, silhouette futuriste, tout en noir et blanc, vintage, street, garçon manqué, coloré artsy, ou autre chose encore ?

Tout est possible mais identifier un peu plus nos goûts et ce que l'on porte habituellement aide à recentrer nos achats et viser juste presque à chaque fois !

Attention, cela ne veut pas dire que l'on s'enferme à porter toujours la même chose, il faut aussi oser la couleur par exemple mais trop c'est trop.

L'objectif est toujours d'acheter des vêtements que l'on aimera porter sur la durée.

6. Prendre soin de ses vêtements

Pour que nos vêtements durent le plus longtemps possible il y a plusieurs astuces. Régler la machine à laver sur une température basse (voire mettre sur eau froide). Non seulement cela consomme moins d'énergie mais abime aussi moins les matières textiles. Eviter également d'utiliser des lessives trop abrasives et mettre les sous-vêtements dans des petits pochons spécial machine car ils sont plus sensibles aux frottements lors des lavages.

Les sèches-linges sont aussi hyper pratiques mais abiment les vêtements donc, encore une fois, un choix est à faire là-dessus.

7. Acheter d'occasion

Le dernier point mais pas des moindres. On connait tous les frippes, mais il y a aussi aujourd'hui les sites comme de vide-dressing comme Vinted, United Wardrobe ou Depop.

Je m'en suis plus servie récemment pour revendre mes affaires dans le cadre de mon tri de vêtement mais on peut y trouver des pépites. Certaines pièces que j'ai achetées au lycée à Emmaüs font partie de mes préférées aujourd'hui et n'ont pas bougées d'un poil car c'était des vieilles marques de nos grands mères. Oui, il vaut mieux éviter d'acheter des vêtements H&M d'occasion, vous comprenez je pense pourquoi.

Vous avez sûrement d'autres astuces à vous sur le sujet! Partagez-les dans les commentaires.

En attendant, nous pouvons garder en tête qu'il faut penser qualité plutôt que quantité et opter pour un style vestimentaire plus responsable et durable sous tous les points !

#changement #astuces #minimalisme #fashion #mode #éthique #consommation #écologie #lifestyle #générationy #consumérisme

Minimaliste. Végane et féministe décoloniale. Je m'intéresse énormément à la mode, une mode dans laquelle je retrouverais mes valeurs inclusive et serais fière de porter.

J'ai envie d'apprendre, d'oeuvrer pour une société plus éthique et d'y trouver ma place.
Dans la vie je suis aussi une grande angoissée et j'adore me poser plein de questions. 
Tu peux retrouver mes réflexions dans mes articles du blog ou tous les jours sur instagram dans mes stories. 

A très vite !

ARTICLES POPULAIRES

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Pinterest Icône
  • Noir Icône Instagram

©2018 - créé par Emma Assitan avec Wix