9 questions avec Wendi de Maison Dassam

Dernière mise à jour : 18 août 2020

On change un peu des marques de "mode pure" avec vêtements et maroquinerie pour aller du côté de Maison Dassam. Une entreprise que j'ai découvert il y a peu de temps et que j'ai tout de suite adoré !


Je suis tombé amoureuse du fait que Wendi, la créatrice, mettait en avant un tissu africain autre que le wax, que ses produits étaient tous naturels et 100% produits au Burkina Faso, son pays d'origine. J'ai parcouru sa boutique en ligne avec un peu de nostalgie en retrouvant certaines plantes, éponges filets comme ont mes tantes ou encore savons solides colorés.


Avant de tout acheter comme une folle, j'ai décidé de contacter Wendi pour en savoir plus !


Quel est le concept de ta marque et depuis combien de temps existe-t-elle ?


Maison Dassam met en lumière le bien-être et l’art de vivre venu d’Afrique à travers ses savoir-faire et ses richesses naturelles. Inspiré de la sagesse et des traditions ancestrales, je propose des produits raffinés pour la maison et pour le corps : des soins 100% naturels, des infusions et plantes bienfaisantes, ainsi que de la décoration et des accessoires faits main. La marque existe depuis deux ans.

Que faisais-tu dans la vie avant de te lancer ? As-tu eu une prise de conscience qui t’a poussé à te lancer dans la mode engagée (éco-responsable et afro) ?


Avant de créer Maison Dassam j’étais Chef de Projet Merchandising dans le secteur du luxe et des cosmétiques, j’ai travaillé pour plusieurs maisons et également en agence. Cette dernière année en agence ne s’est pas bien terminé et plutôt que de continuer dans le salariat, mon conjoint m’a convaincu de lancer mon projet entrepreneurial que je murissais depuis quelques temps.

Ma prise de conscience s’est faite des années auparavant, en changeant mon régime alimentaire et en devant végétarienne j’en ai appris plus. Et petit à petit, le changement s’est opéré dans mon mode de consommation, mes produits de beautés, la mode fast fashion, la réduction des déchets etc…

Ce n’est pas ce qui était au cœur de mon souhait de lancer mon entreprise, ma volonté était plutôt de redonner ses lettres de noblesse à l’Afrique. Faire découvrir et re-découvrir les rituels de beauté du continent ainsi que son artisanat, revenir aux sources. Le faire de façon éco responsable allait de soi.