La lingerie Mina Storm est-elle réellement inclusive ?

En général, on se dit que la lingerie éthique consiste à proposer des modèles en dentelle française et recyclée ou upcyclée.


On pense peut-être à des modèles très simples en coton et tencel comme ceux d’Organic Basics, ou tout en féminité et finesse comme chez Olly Lingerie.


La marque Mina Storm, elle, propose de la lingerie “pour femme” confortable et écologique, le tout en prêtant attention au côté body-neutral (elles préfèrent ce terme au terme body-positive) et inclusif.

Les modèles vont du bonnet A au bonnet F. De plus, aucun des corps pris en photo n’est retouché dans leurs campagnes.

Mina Storm promeut également des valeurs d’écologie et de durabilité.


Alors, que penser de la marque ?

Sur le site, 5 valeurs phares sont mises en avant :

  • le retour au naturel et le confort avec des hauts s’inspirant du no-bra (le non-port de soutien-gorge)

  • l’écoute des consommateurices pour leur proposer des modèles adaptés et ne pas sur-produire

  • la transparence et l’authenticité

  • le bien-être au travail et au quotidien

  • l’inclusivité


La marque est-elle donc réellement inclusive, confortable et durable ?

Plongeons dans l’analyse de Mina Storm.


Responsabilité et lingerie durable

Mina Storm propose une gamme variée de sous-vêtements classiques et menstruels.

On retrouve des hauts allant du bonnet A à F, des brassières et bodys.


Leur haut spécial “no-bra” est une pièce entre la brassière et le croc-top permettant un certain maintien de la poitrine tout en apportant le confort du “no-bra”.


Personnellement, j’aime le porter lorsque je fais du sport, mais aussi en tant que débardeur l’été ou en tricot de peau en hiver sous un pull. Je le porte comme je porterais un débardeur normal dans une tenue.

Simplement, le haut “no-bra” fournit plus de maintien qu’un simple débardeur lorsque l’on saute par exemple. Il est également très confortable. C'est devenu l'un de mes débardeurs préférés, tant pour trainer à la maison que pour sortir de chez moi. Je précise, pour donner un élément de contexte, que je ne porte plus de soutien-gorge au quotidien depuis près de 5 ans.


Pour ce qui est des bas, on a le choix entre les culottes, les shortys et les tangas.


Des maillots de bain et de la lingerie menstruelle est également disponible, mais je garde ce point pour une prochaine fois car il me faudra un article dédié pour exprimer mon amour envers les culottes menstruelles.


Tous ces modèles sont fabriqués entre deux ateliers situés au Maroc et en Tunisie. Chacun de ces ateliers collabore avec des associations locales permettant aux jeunes femmes locales d’accéder à une formation diplomante.


Les matières choisies sont le coton biologique, le polyester recyclé et quelques matières synthétiques pour les filaments dorés et matières irisées. Les équipes de Mina Storm cherchent à terme à remplacer ces matières par un équivalent naturel ou recyclé pour plus d’éco-responsabilité.

Les matières sont de qualité et une attention particulière est accordée aux finitions. Cela permet aux sous-vêtements de résister aux années qui passent : une bonne nouvelle pour l’environnement et pour notre porte-monnaie !


En terme de sur-consommation et sur-production - deux fléaus liés dont je parle souvent car ils représentent à mon sens la majeure partie du problème écologique auquel nous faisons face aujourd’hui -, Mina Storm possède un système de préventes pour produire les quantités les plus justes possibles.


Cela leur permet aussi de maîtriser leurs stocks et les coûts associés.


Mina Storm semble être dans une démarche d’amélioration constante concernant ses produits, ce qui est encourageant.



Féminisme et body-bositivisme

Mina Storm propose des hauts de sous-vêtements sans armatures et confortables inspirés de la liberté que procure le “no-bra”, mais avec un "bra" (soutien-gorge).


En effet, ne pas porter de soutien-gorge est une pratique impossible pour certaines personnes.

Les raisons peuvent être variées : environnement peu safe, peur de l’agression, peur du jugement des autres, poitrine volumineuse et/ou douloureuse, etc.

Néanmoins, les armatures sont loin d’être confortables lorsqu’elles s'enfoncent dans ta peau.

Chez Mina Storm, on retrouve donc un maintien optimal sans aucune armature, et pour toutes les poitrines !


En termes de tailles proposées, la marque est résolument inclusive en proposant des bonnets allant du A au F pour l’instant.


De plus, les sous-vêtements “nude” sont disponibles en trois coloris pour pouvoir convenir à plusieurs carnations de peau. Les corps et morphologies mises en avant sont également divers de part la taille et l’ethnie.

Aucun n’est retouché.

On a donc de vrais corps : cela cause moins de complexes et nous permet de nous identifier et nous projeter plus facilement dans les sous-vêtements.




La marque est-elle réellement inclusive ?

Mina Storm se définit comme body-neutral et se veut une marque inclusive.

Elle l’est à mon sens sur le plan morphologique et ethnique.


En effet, on retrouve dans leurs mannequins des femmes de toutes tailles et aux carnations différentes. Ce qui est une excellente chose !


Néanmoins, Mina Storm est beaucoup moins inclusive en termes de genres.


La marque dit proposer de la “lingerie pour femme”.

Sur leur site et dans leurs communications, tout est genré au féminin. Le quizz pour trouver sa taille de haut s’adresse à l’utilisateurice au féminin et non en langage inclusif ou neutre.

Les culottes menstruelles sont présentées comme pensées pour “accompagner les femmes durant leur cycle”.


On comprend donc pourquoi la marque n’est pas encore inclusive sur un plan féministe intersectionnel et LGBT+-friendly.


Ah. Pourquoi ?

Car les femmes ne sont pas les seules à avoir leurs règles. Certaines personnes non-binaires et hommes transgenre peuvent également avoir un cycle menstruel. Il en va de même pour le fait d’avoir une poitrine et de vouloir ou devoir porter des soutien-gorges.

Sur leur page Instagram nommée "Mina Storm Girls", comme sur leur site internet, on ne voit pour l’instant pas de diversité dans la représentation des genres mis en avant.



En somme ?

Pour moi, la marque Mina Storm est bourrée de qualités.


La marque est éco-responsable et transparente.

Elle a encore quelques efforts à réaliser notamment sur la traçabilité de leurs matières, mais les équipes en ont conscience et cherchent à s’améliorer sur ce point.

De plus, Mina Storm propose une gamme de produits durables et voulant n’exclure personne en terme de carnation de peau, de taille ou encore de morphologie.


La lingerie de la marque est donc inclusive, mais c'est sa communication qui l'est moins.

En effet, elle a encore du travail pour inclure dans son discours et ses visuels les minorités de genre portant ses produits. Visibiliser les femmes et minorités de genre handis pourrait aussi être intéressant dans le cadre d’une approche intersectionnelle.


La marque m'a assuré vouloir s'emparer de ce sujet en 2023 ! Nous verrons donc ce qu'il en ressort l'année prochaine !



Si tu souhaites tester le confort des sous-vêtements par toi-même et soutenir la marque, je t’ai obtenu le code AME10 à utiliser pour bénéficier de -10% sur ta commande. Profites-en sur le site de Mina Storm !



N’hésite pas à me faire ton retour !

De mon côté, je te prépare le prochain article sur les culottes menstruelles !