top of page

Bonjour Nuage, tu écoutes quoi comme musique ?

N°12. Musique, stimulation et divertissement

 

☁️ Bonjour Nuage,

Tu écoutes quoi comme musique ?

Cette question à longtemps été source de panique.

Enfant et ado, je ne savais pas exactement quoi répondre. Je restais donc paralysé-e et silencieuxse quelques secondes avant de répondre que je ne savais pas, ou que j’écoutais de tout. Au collège-lycée, j’ai compris petit à petit que ce type de réponse était perçu comme ennuyeux.

Mais à l’époque j’avais vraiment beaucoup de mal à répondre : je n’avais pas de chanson préférée ou de groupe favori car mes goûts dépendaient fortement de mon humeur, mes dispositions, etc. Et puis, honnêtement j’écoutais de tout. Je me rends compte maintenant en écrivant ces lignes que la question était trop littérale.

“Tu écoutes quoi comme musique ?” donnait lieu à un “j’écoute de tout” de ma part car je ne faisais que répondre de façon très factuelle à la question : selon ce qui passait (dans la voiture, les événements, la rue ou autre), j’écoutais. Qu’importe le genre”.

En fait la question ne voulait pas dire ça. Elle servait à demander le genre de musique que j’aimais. C’est tellement plus clair reformulé ainsi. Tu ne trouves pas ?

Franchement, devoir décoder la moindre question posée dans ce monde me fatigue.


Bref.


En réalité, si j’écoute donc de tout, j’aime surtout une poignée de styles. De plus, la musique a aussi une réelle utilité physiologique et psychologique parfois (en-dehors du simple divertissement ou appréciation pour l’art qu’elle procure).

Par exemple, écouter de la hardtech me permet de couvrir le brouhaha de pensées grondant dans mon cerveau (mais peut aussi parfois ajouter à la surcharge sensorielle). La musique classique et le lo-fi à m’immerger dans une tâche et m’apaiser. Certaines musiques commerciales pour me divertir ou me stimuler, des morceaux de folk ou de musique alternative pour me calmer et parfois m’inspirer, etc.

Les musiques que j’écoute sont le reflet de mes états d’esprit, de qui, et quoi j’avais besoin sur la période.

Je m’en suis rendu compte en regardant mon résumé “ce que tu as écouté en 2022”. Tu sais, il y a plein de gens qui ont partagé le leur sur les réseaux récemment.

C’est Spotify qui te fait un résumé et une compilation en fin d’année à chaque fois.

Je n’ai pas Spotify, j’ai Apple Music. Mais eux aussi font sensiblement la même chose. J’ai donc pu noter avec amusement l’éclectisme apparent du “top musical” de mon compte. J’y ai retrouvé plein de chansons à propos desquelles j’avais formé des hyperfixations et à partir desquelles j’avais créé des “stims”. C’était drôle à voir avec le recul.

Et en voyant la prévalence de certains genres ou artistes j’ai pu retracer mes états émotionnels et identitaires de ces derniers mois. Plutôt instructif.


Et toi, qu’as-tu écouté en 2022 ?

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page