Cuir vegan : éthique mais pas écologique ?

Mis à jour : mai 23



Ma mère m'a toujours dit que le cuir était la meilleure option pour des chaussures : la matière respire (même si techniquement l'animal est mort), agréable à porter et résistante. 


Le similicuir a toujours eu, dans mon esprit, une mauvaise image.


Et ce, pas forcément à tort car quand j'en achetais, il était de mauvaise qualité et provenait de sites chinois bien connus de tous. 


Pourtant, le cuir est loin d'être la meilleure option lorsque l'on parle d'accessoires. 

Pourquoi ? 

Il n'est ni éthique, ni écologique, ni bon pour la santé. Rien que ça.


Le côté éthique semble évident: pour faire de cuir, il faut tuer un animal.

Cela était peut-être nécessaire pour l'Homme des cavernes en Hiver mais aujourd'hui, tout comme la fourrure, ce n'est plus une question de vie ou de mort.

Loin de là. 


Au niveau de la santé, la fabrication et la tannerie du cuir implique l'utilisation de nombreux produits chimiques et de métaux lourds.

Ces produits, malgré les lavages répétés, restent en petite quantité sur le produit fini. Il a été prouvé que de nombreuses allergies et formes d'exémas étaient liées au port de blousons en cuir par exemple. 


Pour ce qui est de la question environnementale, je vous renvoie à l'article sur le Top 5 des matières les plus utilisées et leur impact écologique.

Je me bornerais ici à dire que l'industrie du cuir est directement reliée à celle de l'élevage. Elevage lui-même responsable à près de 15% (selon les études) des émissions de gaz à effets de serre mondiales. La tannerie du cuir rejette également de nombreux produits nocifs dans les eaux et dans l'air. 


Alors oui, on l'aura compris, le cuir n'est pas l'idéal. 


Il existe tout de même un label permettant de filtrer un minimum. Détenir ce label implique que le cuir concerné ne doit pas provenir d'animaux sauvages ou en voie de disparition (oui c'est parfois le cas du coup, effrayant non?). Le tannage est aussi moins nocif pour l'environnement car l'utilisation du chrome est proscrit (plus de détails sur ce label ICI)


Mais qu'en est-il des alternatives au cuir ? 


Le similicuir a pendant longtemps été fait à partir de ... je vous le donne en mille : plastique. 

Bien évidemment. 


Le cuir synthétique est élaboré à partir de pétrole, comme les bouteilles en plastique.

On peut tout de même trouver deux types de cuirs synthétiques de ce type : le PU (polyuréthane) et le PVC (polychlorure de vinyle). Le PU serait moins polluant que le PVC et reste donc à privilégier. Néanmoins, ils restent tous deux du plastique compliqué voire impossible à recycler et non-biodégradable.  


Aujourd'hui néanmoins, on trouve facilement de nombreux similicuir ou cuirs vegans construits à partir d'éléments bien plus éco-responsables. Souvent, ils sont en plus bien plus résistants que le cuir animal ou synthétique. 


Le plus simple à trouver : en matériaux recyclés. 

De plus en plus de marques, comme Matt & Nat par exemple, utilisent un mélange de cette matière et de bouteilles recyclées pour fabriquer leurs doublures et des nylons, cartons, pneus et caoutchouc recyclés pour construire leurs cuirs non-animaux et écologiques. 


Puis, il y a le cuir végétal, nouvelle alternative à mon sens la plus écologique de toutes puisqu'elle est biodégradable. 

On en trouve de toutes sortes :

du cuir de raisin
d'eucalyptus (NoAnifashion récupère les fibres auprès d'agriculteurs du bois, de façon locale et sans pesticides ni OGM)
d'ananas (dit piñatex. Carmen Hijosa est celle qui l'a inventé en s'inspirant de vêtements traditionnels philippins fabriqués avec le même fruit)
le muskin (cuir de champignon) qui ressemble au daim (chez VeLove, une marque basée à HongKong mêlant muskin et cuir de bouteilles recyclées)
le liège (chez plusieurs petits créateurs de maroquinerie)
de maïs chez Veja
de pomme (encore chez Ashoka Paris, une marque parisienne avec des produits fabriqués de façon éthique)

Ce sont des avancées technologiques qui font vraiment plaisir. 

Pour ce qui est du processus de fabrication : le tannage se fait souvent sans processus chimique (même si l'information est à confirmer sur les sites des marques).

Pour l'ananas il s'agit de sous-produits des récoltes s'inscrivant alors dans une démarche de "zéro déchet" pour utiliser l'intégralité du fruit.  Du PU sera peut-être utilisé pour certaines parties mineures comme la doublure mais l'initiative est tout de même positive et à soutenir!

Ces cuirs végétaux restent encore la minorité et ne sont trouvables chez des petits créateurs.


Chez les marques conventionnelles on trouve surtout du cuir synthétique (du PU quand ils souhaitent faire un effort).  Le cuir en matières recyclées est plus répandu auprès de marques engagées et vegans. 


Le cuir vegan peut donc parfois être tout aussi polluant que le cuir animal. Une chose est sûre néanmoins, il ne l'est pas davantage. 

Ethique, oui, pour en faire un cuir écologique, il s'agit ensuite de bien le choisir. 

Minimaliste. Végane et féministe décoloniale. Je m'intéresse énormément à la mode, une mode dans laquelle je retrouverais mes valeurs inclusive et serais fière de porter.

J'ai envie d'apprendre, d'oeuvrer pour une société plus éthique et d'y trouver ma place.
Dans la vie je suis aussi une grande angoissée et j'adore me poser plein de questions. 
Tu peux retrouver mes réflexions dans mes articles du blog ou tous les jours sur instagram dans mes stories. 

A très vite !

ARTICLES POPULAIRES

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Pinterest Icône
  • Noir Icône Instagram

©2018 - créé par Emma Assitan avec Wix